Morocco: Making the Agro-Alimentary Sector more competitive on the internal and external Markets

02.08.2010
Morocco: Making the Agro-Alimentary Sector more competitive on the internal and external Markets focussing its Activities mainly on Quality Aspects Une traduction en langue française de cet article se trouve à la fin de la version anglaise.   The Ministry of Agriculture and Fishery launched in the beginning of 2002 in collaboration with the German Agency of Technical Cooperation GTZ the project AQPA (quality improvements of the agro-alimentary products). This project, realised by DLG-Agriservice/AFC Consultants International GmbH, had the objective to make the agro-alimentary sector more competitive on the internal and external markets focussing its activities mainly on quality aspects.   The food processing industry is one of the main industries in Morocco. It is an industry which target is to feed a growing population and to participate in the export activities of the country. The majority of the exports of this sector go to Europe, a market which is getting more and more exigent in respect of the quality of the products. But also the Moroccan consumers get more and more exigent in respect of the hygiene and the quality of products offered on the national market. The AQPA project implemented a wide range of tools to support the development of the agro alimentary sector. During a first piloting phase of 3 years the project identified solutions for the harmonious and concerted development of the quality in 3 sub-sectors (olives, canned fruits and tomato paste). During this period a systematic evaluation of the problems of the sector of processed vegetables had been realised and quality management tools had been developed such as the reference quality management guide PIAQ (Programme of integrated quality management).   The obtained results in the voluntary enterprises of a pilot group convinced the regulating authorities to make the necessary modifications, in particular the official recognition of the PIAQ as a founding document of a new quality management concept as well on the level of the private sector as on the level of the Administration.   The project participated in the adaptation of the legal framework for the quality control of food products and contributed in the elaboration of product standards. The project worked out a law concerning the sanitary security of food. This law came into force in 2008.   As being an integrated project it also reinforced the consumer protection in Morocco in providing the consumer protection associations (AdC) with practical tools for their internal organization structuring. Today the AdC are accredited actors and participate in the decision-making process of national and regional authorities. Furthermore these AdC created and implemented consumer protection service desks to assist the consumers who are looking for support to defend their rights. During its implementation the AQPA project initiated innovations and modifications and confirmed the need of the generalisation of a new approach. Its innovations that were integrated in business associations of the sector have been, for example, a normative and legal data base or the elaboration of a standardised production contract that links the agricultural and the processing operators. These initiatives allowed the associations to reinforce their role in the development of the agro alimentary sector.   The AQPA project certainly benefited from the favourable conjuncture created by the free trade agreements binding Morocco with other countries or groups of countries. It also benefited from the growing requirements of the markets and the civil society. But its achievements are primarily the result of a fruitful cooperation between the different partner organisations of the civil society, of the private sector and of the Administration.   Le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime a lancé au début de l'année 2002, en collaboration avec l'Agence de la Coopération Technique Allemande GTZ, le projet AQPA (amélioration de la qualité des produits agro-alimentaires), mis en œuvre par la DLG-Agriservice/AFC Consultants International GmbH. Ce projet vise à rendre le secteur agro-alimentaire plus compétitif sur les marchés intérieur et extérieur en orientant son approche principalement sur la qualité.   L'industrie de la transformation alimentaire est l'une des principales industries du Maroc. Il s'agit aussi d'une industrie stratégique ayant comme tache de nourrir une population croissante et de participer aux activités d'exportation du pays. La majorité des produits exportés de ce secteur vont vers l'Europe qui est un marché de plus en plus exigeant par rapport à la qualité des produits. Les clients européens ne veulent désormais s'approvisionner qu'auprès de transformateurs qui répondent aux exigences des normes  établies au niveau international.   Mais le consommateur marocain fait de plus en plus preuve d'une grande exigence quant à la salubrité et à la qualité des produits qui lui sont offerts sur le marché national.   Le projet AQPA a mis en œuvre une panoplie d'outils afin d'appuyer le développement de ce secteur clé de l'agroalimentaire. Dans une première phase pilote qui a durée 3 ans le projet a identifié des solutions pour un développement harmonieux et concerté de la qualité dans 3 sous secteurs (olives de table, conserves de fruits et concentré de tomate). Durant cette étape a été opéré un balayage systématique de l'ensemble des problèmes du secteur des produits végétaux transformés et des outils d'amélioration de la gestion de la qualité ont été créés, comme le référentiel PIAQ (Programme Intégré d'Amélioration de la Qualité).   Les résultats obtenus dans les entreprises volontaires d'un groupe pilote ont convaincu les autorités de tutelle d'entreprendre des changements nécessaires, notamment d'adopter officiellement le PIAQ comme texte fondateur d'une nouvelle conception de la gestion de la qualité aussi bien au niveau du secteur privé qu'au niveau de l'Administration. Le projet a participé à la mise à niveau du cadre juridique régissant le contrôle de la qualité des  produits alimentaires et a contribué à la création de normes de produits. Le projet a également élaboré le projet de loi relatif à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires.   Etant un projet intégré, il a aussi renforcé le mouvement consumériste au Maroc en dotant les associations de défense de consommateurs (AdC) d'outils pratiques pour sa structuration. Les AdC sont aujourd'hui des acteurs reconnus et participent dans des instances nationales et régionales aux prises de décisions. Ces AdC ont par ailleurs créé et mis en place des guichets de conseil afin d'assister les consommateurs cherchant un appui pour la défense de leurs droits.   Durant sa mise en œuvre, le projet AQPA a été à l'origine d'initiatives porteuses d'innovations et de changements et a confirmé le  besoin de la généralisation d'une nouvelle approche. Ces innovations, intégrées au niveau des associations professionnelles, sont par exemple la création d'une veille normative et réglementaire ou l'élaboration d'un contrat-type de culture, initiatives  qui ont permis à ces associations de renforcer leur rôle dans le développement du secteur agro-alimentaire.   Le projet AQPA a certes profité d'une conjoncture favorable créée par les accords de libre échange qui lient le Maroc à d'autres pays ou groupes de pays. Il a aussi profité des exigences croissantes des marchés et de la société civile. Mais ses acquis sont surtout le résultat d'une fructueuse coopération entre les diverses parties prenantes, tant de la  société civile et du secteur privé,  que de l'Administration.